SDF - Qu’en est-il sur le territoire de nos deux paroisses ?

Dominicale N° 127 (21/01/2007) - 3e dimanche du temps ordinaire (C)


Une vague médiatique s’est abattue sur les SDF, personnes que le pays redécouvre à l’occasion de grands froids ou mieux, ces jours-ci, lors d’une opération percutante entraînant des effets d’annonces gouvernementales.

Mais qu’en est-il à Chaville-les-Bois ? Si vous cherchez à savoir, en ne fermant pas les yeux sur ce qui pourrait vous interpeller, vous découvrirez, sans même sortir du cadre paroissial, que des personnes vivant dans la marginalité, souvent SDF, ne sont tout de même pas chez nous rejetées dans la Géhenne, car elles ont trouvé dans leur cheminement des chrétiens qui se sont mobilisés pour leur apporter accueil, écoute, considération, aide matérielle et morale, toutes choses dont a besoin prioritairement un frère ou une sœur dans le Christ. Leur vie en squat, en hébergement précaire ou sous la tente dans les bois, nous crie leurs besoins pour sortir du rejet, de la solitude, et être remis debout. Il faut savoir que certains ont eu une vie sociale et familiale tout à fait honorable, vie cassée par quelque rupture insurmontable : un retournement malgré tout ne serait-il pas concevable ?

Grâce au soutien apporté dans le cadre de la Fraternité Notre-Dame (accueil 2 matinées par semaine) et du Relais Chavillois (accueil en épicerie sociale chaque semaine), ces personnes trouvent auprès de bénévoles du Secours Catholique et de la Conférence St Vincent de Paul la considération amicale qui leur est indispensable pour essayer de reprendre pied dans la société. Pour le cas de grand froid il est prévu l’organisation de repas à la Fraternité ND (en liaison avec la Ville qui fournit les plateaux)
Plusieurs SDF, décédés de façon dramatique ces dernières années, ont été accompagnés dignement dans la prière de l’Eglise.

Nous sommes là tout à fait dans le projet missionnaire pour nos paroisses, dans l’une des trois priorités choisies : « Servir la personne » et en particulier « Etre présent auprès des personnes en difficulté ». La tâche est permanente et ne peut être délaissée.
Il faut ajouter que la Ville fait un effort de son côté pour procurer aux SDF un foyer de nuit en période hivernale. Malheureusement trop peu en profitent (2 à 3 actuellement), les conditions étant mal adaptées à leurs problèmes. Une solution plus élaborée et durable est recherchée par le CCAS, pouvant permettre de développer des opérations d’insertion. Souhaitons que cela aboutisse ! Il nous revient d’y veiller et de participer.

 

Conférence Saint-Vincent-de-Paul et Secours Catholique




Vous avez imprimé cette page à partir du site paroisse Chaville paroisseschaville.free.fr/article.php?id_article=316)