Message du Pape pour la 44e Journée Mondiale de prière pour les Vocations

Dominicale N° 137 (29/04/2007) - 4e Dimanche de PÂQUES (C)


(extraits)

La Journée Mondiale annuelle de prière pour les Vocations est une occasion opportune pour mettre en lumière l’importance des vocations dans la vie et la mission de l’Eglise et pour intensifier notre prière afin qu’elles croissent en nombre et en qualité.

Pour la prochaine journée, je voudrais proposer à l’attention de tout le Peuple de Dieu le thème suivant, particulièrement actuel : la vocation au service de l’Eglise-communion.

L’an dernier, en débutant dans les audiences générales du mercredi un nouveau cycle de catéchèses, consacrées au rapport entre le Christ et l’Eglise, je faisais remarquer que la première communauté chrétienne commença à se constituer, en son noyau originaire, lorsque quelques pêcheurs de Galilée rencontrèrent Jésus, se laissèrent conquérir par son regard, par sa voix, et accueillirent son invitation pressante : « Venez à ma suite et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes » (Mc 1, 17 ; cf. Mt 4, 19). En vérité, Dieu a toujours choisi quelques personnes pour collaborer plus directement avec Lui à la réalisation de son dessein de salut....

La mission de l’Eglise se fonde donc sur une communion intime et fidèle avec Dieu....

C’est surtout en se rassemblant pour l’Eucharistie que ce peuple, structuré organiquement sous la conduite de ses Pasteurs, vit le mystère de la communion avec Dieu et avec les frères. L’Eucharistie est la source de cette unité ecclésiale pour laquelle Jésus a prié la veille de sa passion : « Père [...] qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 21)....

Cette communion intense favorise la floraison de vocations généreuses au service de l’Eglise : le cœur du croyant, rempli de l’amour divin, est poussé à se consacrer totalement à la cause du Royaume. La promotion des vocations requiert donc une pastorale attentive au mystère de l’Eglise-communion parce que, assurément, celui qui vit dans une communauté ecclésiale unie, coresponsable et active, apprend plus facilement à discerner l’appel du Seigneur. Le souci des vocations exige donc une « éducation » constante à l’écoute de la voix de Dieu, comme le fit Eli en aidant le jeune Samuel à comprendre ce que Dieu lui demandait et à le réaliser rapidement (cf. 1 S 3, 9). Or, il ne peut y avoir d’écoute docile et fidèle que dans un climat de communion intime avec Dieu. Et cela se réalise surtout dans la prière. Selon le commandement explicite du Seigneur, nous devons tout d’abord implorer le don des vocations en priant inlassablement et ensemble le « maître de la moisson ». L’invitation est au pluriel : « Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson » (Mt 9, 38).

Que la Vierge Marie intercède afin qu’au sein du peuple chrétien ne manquent pas les serviteurs de la joie divine : des prêtres qui, en communion avec leurs Evêques, annoncent fidèlement l’Evangile et célèbrent les sacrements, prennent soin du peuple de Dieu et soient prêts à évangéliser l’humanité entière ! Qu’elle accorde à notre temps une augmentation du nombre des personnes consacrées, qui aillent à contre courant en vivant les conseils évangéliques de pauvreté, de chasteté d’obéissance, et témoignent prophétiquement du Christ et de son libérant message de salut !

Des livrets « Appelés à servir l’unité » sont disponibles dans les églises pour la prière pour les vocations ; il est possible de s’inscrire au’ monastère invisible’.

Père Hugues de Woillemont




Vous avez imprimé cette page à partir du site paroisse Chaville paroisseschaville.free.fr/article.php?id_article=355)