L’Ars Sacré : les attitudes

Dominicale N° 157 (02/12/2007) - 1er dimanche de l’Avent (A)


La position assise est l’attitude de celui qui se recueille pour écouter et recevoir avec attention la Parole de Dieu et la faire pénétrer dans son cœur. Ce n’est donc pas seulement la position du repos et du relâchement. Nous sommes assis pendant les lectures, pendant l’homélie, pendant l’offertoire et après la communion. Même assis, il convient de se tenir dans une attitude digne et respectueuse de Dieu.

La station debout est la position de la liberté et de la vie : c’est l’attitude des ressuscités (ressuscité signifie littéralement « relevé »). Nous sommes debout de l’entrée à la première lecture, pendant l’Évangile, du credo à l’offertoire, de la préface à la consécration, de l’anamnèse à la fin de la communion et de l’oraison à la fin.

La position à genoux est la posture du pécheur face à Dieu ; elle est aussi celle de l’adorateur. Elle exprime notre petitesse et notre adoration devant l’infinie grandeur de Dieu. Nous sommes à genoux pendant la consécration : le pain et le vin deviennent le Corps et le Sang du Christ ; Dieu se rend visible à nos yeux. Nous pouvons nous mettre également à genoux pour prier devant le tabernacle.

La génuflexion est l’expression de notre adoration face à Dieu devant qui « tout genou fléchit » (Ph2, 10). La génuflexion n’est pas destinée à durer, au contraire de la position à genoux. Il s’agit de mettre un genou en terre devant Dieu comme devant un roi. Nous faisons la génuflexion devant le tabernacle et devant le Saint-Sacrement.

L’inclinaison est une marque de vénération pour Dieu. Il y a deux sortes d’inclinaisons : l’inclinaison du corps par l’inclinaison profonde qui se fait devant l’autel et au credo au verset « Par l’Esprit Saint il s’est a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme », et l’inclinaison de tête à l’évocation de la Sainte Trinité, ainsi qu’aux noms de Jésus et de la Vierge Marie.

Les mains étendues rappellent l’antique attitude de l’orant. Ce signe rappelle également celui de la croix. Le prêtre dit toutes les oraisons les mains étendues.

P. Xavier Schelker

Beaucoup d’entre vous nous ont demandé une petite formation sur la liturgie et l’ars sacré. Ars est un mot latin qui signifie art ou habileté. C’est ce mot qui est habituellement utilisé pour décrire tout ce qui est en lien avec l’action sacrée. Nous vous proposons donc cette année cette rubrique au fil de l’année, en guise d’éditorial.




Vous avez imprimé cette page à partir du site paroisse Chaville paroisseschaville.free.fr/article.php?id_article=426)