L’Ars Sacré

Dominicale N° 161 (13/01/2008) - Baptême du Seigneur (A)


4- LES VETEMENTS LITURGIQUES

L’aube est la robe blanche des baptisés. Elle n’est pas réservée au prêtre : les baptisés la portent le jour de leur baptême ; la robe de mariage des jeunes mariées est aussi un rappel de ce vêtement chrétien. Pendant la messe, seuls les prêtres, les diacres et les servants de messe revêtent l’aube.

L’étole est le vêtement distinctif du prêtre ou diacre. Ce vêtement ressemble à une longue écharpe de couleur. Pour le prêtre, elle symbolise le joug que le Christ nous invite à porter parce qu’il est léger (Mt 11, 28-30).

La chasuble est le grand manteau de couleur et sans manches que seul porte le prêtre et uniquement pour la messe. Il symbolise l’amour du Christ qui drape entièrement le prêtre pour qu’il célèbre la messe comme « un autre Christ ! »

La dalmatique ressemble à la chasuble : elle se distingue de la chasuble par le fait qu’elle a des manches. C’est, normalement, le vêtement du diacre pour la messe.

La chape est une cape de couleur. Elle est utilisée par le prêtre ou le diacre pour toutes les autres célébrations en dehors de la messe, par exemple les baptêmes, les mariages, les enterrements, le salut du Saint-Sacrement, les vêpres...

Les couleurs liturgiques sont au nombre de six : le vert est la couleur de l’espérance ; elle est utilisée pour le temps ordinaire. Le blanc est la couleur de la lumière ; elle est utilisée pour les temps de fêtes (Noël, Pâques, fêtes des saints, mariages, baptêmes, etc.) Le blanc peut être remplacé par du doré pour les solennités. Il peut aussi être teinté de bleu pour les fêtes mariales. Le rouge est la couleur du sang (fêtes des martyrs, Passion du Christ) ou du feu de l’Esprit-Saint (Pentecôte, confirmation). Le violet est la couleur de la pénitence ; elle est utilisée pour les temps de l’Avent et du Carême, pour les funérailles et pour le sacrement de la réconciliation. Le rose n’est utilisé que deux fois dans l’année : le 3ème dimanche de l’Avent et le 4ème dimanche de Carême, lorsqu’au milieu de ces temps de pénitence le violet se teinte du blanc de la fête à venir. Le noir peut également remplacer le violet pour les funérailles.

P. Xavier Schelker

Beaucoup d’entre vous nous ont demandé une petite formation sur la liturgie et l’ars sacré. Ars est un mot latin qui signifie art ou habileté. C’est ce mot qui est habituellement utilisé pour décrire tout ce qui est en lien avec l’action sacrée. Nous vous proposons donc cette année cette rubrique au fil de l’année, en guise d’éditorial.




Vous avez imprimé cette page à partir du site paroisse Chaville paroisseschaville.free.fr/article.php?id_article=438)