Accueil du Père LUDOVIC SERRE

Dominicale N° 217 (06/09/2009) - 23ème dimanche ordinaire


Le Père Ludovic Serre, 34 ans, est nouveau vicaire pour les paroisses de Chaville et Ville d’Avray depuis le 1er septembre 2009. Portrait d’un homme qui a cherché Dieu et lui a tout donné.

Vous avez grandi à Montrouge dans une famille peu croyante, comment êtes-vous devenu prêtre ?

J’ai été baptisé à 3 ans ½. C’est à Montrouge qu’a débuté mon cheminement : j’ai regardé les livres de KT de mon frère aîné qui traînaient dans la maison et j’ai demandé à mes parents d’aller à mon tour au catéchisme. Ils ont été d’accord : j’ai frappé à la porte de l’Eglise et j’ai commencé à construire ma vie de chrétien dans le cadre du KT puis comme servant d’autel.

Qu’est-ce qui pousse un enfant de 8 ans à aller vers Dieu ?

J’ai été façonné par une vie intérieure. Une des portes d’entrée vers Dieu a été la musique. Je suis pianiste depuis l’âge de 4 ans et cette passion ne m’a jamais quitté. La musique est un lieu de transmission : Dieu se dit dans le beau, le vrai, le bon !

Quels événements ont jalonné ce cheminement ?

Ma retraite de confirmation chez les Bénédictins de Saint Benoît sur Loire m’a beaucoup frappé : j’ai fait l’expérience de me tenir devant Dieu pour l’accueillir dans ma vie. Il s’est vraiment dit dans le silence de la prière -un silence plein- et il ne m’a jamais quitté.

Y a-t-il des figures qui vous ont marqué ?

Oui, des prêtres que j’ai rencontrés ; en particulier, le Père Henry François, à Montrouge quand j’étais enfant : il était proche des gens, y compris des personnes plus en marge de la société. Il avait de la douceur. Il a souffert à cause du Christ, ce que j’ai perçu plus tard.

Comment avez-vous pris votre place dans l’Eglise ?

Je suis devenu animateur puis responsable de niveau d’aumônerie à Sceaux. Le scoutisme m’a aussi fait découvrir une pédagogie complémentaire, une autre façon de proposer la foi et de témoigner.

Et vos études ?

J’ai fait 4 ans de droit puis une licence d’histoire en Sorbonne. Ensuite, j’ai traversé le jardin du Luxembourg pour entrer au séminaire des Carmes ! 7 années de formation, au cours desquelles j’ai fait un passage à Rome et mon service militaire à La Flèche, au service des lycéens du Prytanée.

Vous avez été ordonné prêtre en juin 2006, nommé vicaire aux paroisses de St Saturnin et St Maxime d’Antony. Qu’est-ce qui vous réjouit le plus dans votre mission depuis 3 ans ?

Avant mon ordination, j’avais écrit : « une fois que je serai prêtre, je suis conscient que j’aurai à le devenir. ». Ma plus grande joie, c’est de voir des personnes prendre le chemin de Dieu, de pouvoir les accompagner et les soutenir sur cette route vers la sainteté.

Qu’avez-vous envie de partager avec les paroissiens ?

J’aime ce qui est beau, dans lequel Dieu peut se dire. J’aime beaucoup la liturgie.

Avez-vous quelque chose à leur dire ?

Je suis disponible, pour accueillir les communautés et me laisser accueillir. Benoît XVI a ouvert l’année sacerdotale : aimez vos prêtres ! Et ayez le souci des plus petits !



 




Vous avez imprimé cette page à partir du site paroisse Chaville paroisseschaville.free.fr/article.php?id_article=547)