_ Obsèques


Il est douloureux de voir partir ceux que l’on aime et il est bien difficile de comprendre et d’accepter une telle séparation.

La cérémonie à l’église qui rassemble la famille et les amis apporte paix et réconfort. Elle apporte espérance pour le défunt, appelé à vivre pour toujours auprès de Dieu.

Comment se déroule la cérémonie des obsèques ?

La famille du défunt s’adresse directement aux pompes funèbres qui contactent la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes pour fixer le lieu, la date et l’heure des funérailles. Puis une équipe de paroissiens accueille la famille en deuil et prépare avec elle la célébration des obsèques au cours de laquelle sera évoquée la mémoire du défunt et rappelée la foi chrétienne en Jésus Christ ressuscité.

Entrée de la famille et du cercueil

Temps de l’accueil :
- mot d’accueil
- rite de la lumière

Temps de la parole :
- lecture d’un texte de l’ancien testament ou des apôtres
- chant d’un psaume
- lecture de l’évangile et homélie

Temps de la prière :
- prière universelle Notre Père
- prière eucharistique si elle a lieu 

Temps de l’adieu :
- chant pour le dernier adieu
- encensement
- aspersion d’eau bénite
- geste d’adieu personnel des membres de l’assemblée : aspersion ou autre signe selon les convictions de chacun.

Sortie de l’assistance, du cercueil et de la famille.

Le sens des différents rites de la cérémonie 

"Le cierge pascal allumé" symbolise la présence du Ressuscité dans le monde

"Le rite de la lumière" : Le geste de prendre la flamme du cierge pascal pour allumer les cierges qui entourent le cercueil signifie que la lumière du Christ ressuscité est la source de notre espérance.

"L’encensement" est un signe de respect pour le défunt et symbolise notre prière qui monte devant Dieu.

"L’aspersion" avec l’eau bénite rappelle l’eau du baptême.

"Le geste de dernier adieu" est un signe d’affection ou d’amitié que l’on peut faire par exemple en posant la main sur le cercueil.

La cérémonie des obsèques peut comporter une eucharistie si la famille en deuil le demande et s’il y a dans l’assistance des personnes qui veulent communier, l’Église la célèbre, sauf s’il y a de graves difficultés pratiques, par exemple absence de prêtre.

Les paroisses célèbrent la messe à l’intention du défunt le dimanche qui suit les obsèques. On peut demander des messes pour entretenir en nous la mémoire de nos défunts et l’espérance de les savoir en marche vers Dieu.


Quelques prières

Vous voyez, tout est bien

La mort n’est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.
Parlez de moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel et triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de votre pensée simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je vous attends.
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez, tout est bien.

Chanoine Scott Holland





Vous avez imprimé cette page à partir du site paroisse Chaville paroisseschaville.free.fr/article.php?id_article=67)